Le télétravail gagne du terrain, mais n’est pas pour autant toujours formellement encadré dans les entreprises. Pour le faire sortir de cette zone grise, il s’agit de le considérer non pas comme une mesure individuelle, mais comme un nouveau mode d'organisation de l'entreprise, à débattre et à expérimenter.

Avec l’allongement de l’espérance de vie, en 2053, les individus travaillent plus longtemps mais sur plusieurs périodes courtes. Le rapport entre vie privée et vie au travail est désormais favorable à la première. Et l’enjeu est bien encore celui du sens à donner au travail. Etat des lieux.

Modèle d’organisation du travail très répandu, le Lean vise la performance de l’entreprise en prenant en compte les salariés, via notamment leur implication dans l’organisation. Mais qu’en est-il concrètement des conditions de travail ? Faut-il en rester à un modèle formaté ?

Projets productifs structurants, milieux de travail motivants, coopérations ciblées...

Pour aider les entreprises à mener les négociations sur les seniors, l'égalité professionnelle et la pénibilité, l'Anact a mis au point un mode d'action nommé « TEMPO », animé par les Aract. Les entreprises participantes en repartent outillées et dynamisées, avec un dialogue social renouvelé.

À l'occasion du 8 mars, le réseau Anact-Aract consacre un nouveau numéro de sa revue aux conditions de travail des femmes et des hommes. Ce numéro fait suite à un premier dossier paru il y a 4 ans sur le sujet.

Inscrit à l'agenda 2013 des partenaires sociaux, le thème de la qualité de vie au travail requiert d'envisager le travail autrement, en allant au-delà de l'action corrective ou préventive.

Créée en 1973, l'Anact a rapidement impulsé la notion de réseau régional afin de développer une approche de terrain. Un réseau qui a mis 25 ans à se former. Aujourd'hui, ce sont 26 Aract qui cultivent chaque jour le paritarisme et l'équidistance au service de la qualité de vie au travail.

À l'occasion des trente ans des comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, le réseau Anact a mené une enquête auprès de vingt-sept CHSCT, afin d'interroger... leurs conditions de travail.

Les tensions influant sur les conditions de travail n'épargnent pas les agents de la fonction publique territoriale. Agir implique un trio d'acteurs : élus, direction des services et syndicats, avec un nouvel interlocuteur : le comité d'hygiène et de sécurité, qui intègre désormais le volet « conditions de travail ».

Contactez-nous !