Expression des contraintes liées au travail et au ressenti des salariés, la pénibilité est un indicateur primordial dans la recherche de l'amélioration des conditions de travail. S'il est normal de prévenir le vieillissement et l'usure prématurés grâce à l'atténuation de travaux ou de situations pénibles, il est aussi possible de faire de la relation entre travail et santé un cercle vertueux et faire de l'organisation et de l'environnement du travail une source de santé.

Depuis plus de 15 ans, l'Europe est dotée, avec une enquête européenne, d'un outil fiable d'observation des conditions de travail. Des grandes tendances qui se dégagent, émergent de nombreuses questions relatives à l'avenir... Et à la clé, un indice européen de la qualité de vie au travail ?

À l’heure où le travail change rapidement, les entreprises doivent tenter de prévoir aujourd’hui ce qu’elles seront demain. Quelles que soient les modalités qu’elles choisiront, trois types d’action peuvent les y aider :
- Anticiper les besoins ;
- Prévoir les situations de travail ;
- Et prévenir des risques de déqualification et d’usure professionnelle.

Mailler les expertises et les compétences pour mieux prévenir les risques professionnels : c'est l'objectif de la pluridisciplinarité, une approche de la santé au travail qui fait son chemin depuis l'accord des partenaires sociaux signé en 2000. Organisationnelle, technique et médicale, l'approche pluridisciplinaire se construit pour outiller les entreprises.

Construire les parcours professionnels, c'est développer les compétences, préserver la santé, l'employabilité à tous les âges pour favoriser le développement professionnel des salariés et la performance des entreprises. Ce dossier présente aussi des démarches d'entreprises.

Menaces pour les salariés et les organisations, le stress et les risques psychosociaux deviennent une préoccupation majeure de tous les acteurs d’entreprise.

Comment prévenir ces phénomènes complexes ?

Le réseau Anact propose de dépasser la seule prise en charge individuelle au profit d’une approche s’appuyant sur l’organisation du travail. À la clé : la réduction et la régulation des tensions.

À l’heure où le contexte de travail est à la productivité et à la compétitivité, les salariés ont le sentiment de devoir s’engager davantage et de faire plus d’efforts.
Cet engagement appelle de leur part un besoin : celui d’être reconnu. Mais comment aider les entreprises à leur donner cette reconnaissance autrement que par des compensations financières ?

Les troubles musculosquelettiques (TMS) représentent, avec 65% du total des maladies professionnelles reconnues et une progression de 20% par an, la première cause de maladie professionnelles en France.
L'ampleur du phénomène nécessite une mobilisation de tous les acteurs. Des politiques publiques sont bien sûr nécessaires, mais chaque branche professionnelle et chaque entreprise doit s'engager dans une démarche de prévention. Grâce à son expérience en entreprise sur le sujet depuis 15 ans, le réseau Anact propose des démarches de prévention adaptées.

Toute entreprise doit un jour ou l'autre investir dans de nouvelles technologies, machines ou locaux...

Formation initiale et continue, expérience en situation de travail, mobilité professionnelle… Les compétences se développent tout au long de la vie professionnelle. Avec le vieillissement de la population active, le recul de l’âge de cessation d’activité et les difficultés de recrutement...... la France sort du modèle intenable « d’une seule génération au travail », confrontée à la nécessité de mieux gérer les compétences et les âges.

Contactez-nous !