Vous êtes iciAccueil»AGIR»Santé au Travail»Pénibilité et usure professionnelle»N° 354 - Présentéisme : une autre face de l'épuisement professionnel

N° 354 - Présentéisme : une autre face de l'épuisement professionnel

Évaluer cet article
(0 Votes)

Dépasser ses horaires en permanence, travailler le soir et le week-end, ne pas prendre ses congés, venir au travail même malade... autant de signes du présentéisme. La présence excessive au travail est un symptôme de dysfonctionnement qu'il faut apprendre à décrypter...

On connaissait l'absentéisme. Voici désormais le présentéisme. La succession des termes devient problématique : une cause chasse l'autre qui en génère une nouvelle, entretenant une sorte d'escalade, tandis que les mots se galvaudent. Ce nouveau vocable, en l'occurrence, permet de qualifier la manifestation de dysfonctionnements dans l'entreprise. Il illustre des phénomènes que chacun comprend intuitivement... Ainsi, le présentéisme, même s'il renvoie à des acceptions différentes, évoque tantôt le burn-out aux conséquences dramatiques, voire à l'extrême, la mort par épuisement, tantôt des horaires à rallonge ou encore le fait de venir au travail malade, de témoigner de son engagement en restant tard le soir, pour montrer sa motivation ou de faire tout simplement acte de présence sans avoir la « tête au boulot »...... 
Télécharger le N° 354

Affiner la recherche

Baromètre social

Contactez-nous !