En constante progression, les TMS sont souvent pris en compte lorsque le mal est déjà fait. Lutter contre leur méfaits nécessite de bousculer les habitudes en prenant le mal à la racine, très en amont, et en décloisonnant les entreprises pour aller à l'écoute des premiers concernés, les salariés...

30 ans de recherches et de prévention n'ont pas permis d'enrayer un phénomène qui continue à progresser, constituant ainsi la première maladie professionnelle en France : celui des troubles musculosquelettiques (TMS).

Trop vite, trop souvent, trop longtemps... Gestes répétitifs, mauvaise conception des postes, organisation du travail mal adaptée aux besoins de l'entreprise...: les causes de l'apparition des TMS sont diverses et désormais sériées par les spécialistes. Du côté des entreprises – lorsqu'elles ont compris que des atteintes individuelles trouvent leur source dans un système collectif –, des actions sont engagées pour rétablir la situation. Souvent constatés, rarement anticipés, presque toujours subis, les TMS ne sont pas faciles à voir venir et, moins encore, à contrer ...
 
 
Ce numéro de Travail & Changement est disponible en téléchargement sur le site de l'Anact