Outils

Prévention des troubles musculosquelettiques : comment innover ?

En constante progression, les TMS sont souvent pris en compte lorsque le mal est déjà fait. Lutter contre leur méfaits nécessite de bousculer les habitudes en prenant le mal à la racine, très en amont, et en décloisonnant les entreprises pour aller à l'écoute des premiers concernés, les salariés... Trente ans de recherches et de prévention n'ont pas permis d'enrayer un phénomène qui continue à progresser, constituant ainsi la première maladie professionnelle en France : celui des troubles musculosquelettiques (TMS).

Trop vite, trop souvent, trop longtemps... Gestes répétitifs, mauvaise conception des postes, organisation du travail mal adaptée aux besoins de l'entreprise...: les causes de l'apparition des TMS sont diverses et désormais sériées par les spécialistes. Du côté des entreprises – lorsqu'elles ont compris que des atteintes individuelles trouvent leur source dans un système collectif –, des actions sont engagées pour rétablir la situation. Souvent constatés, rarement anticipés, presque toujours subis, les TMS ne sont pas faciles à voir venir et, moins encore, à contrer ...
 
 
Ce numéro de Travail & Changement est disponible en téléchargement sur le site de l'Anact

Travailler avec une maladie chronique évolutive

Face à la multiplication des pathologies dans la population active, les entreprises ne peuvent plus se contenter de réponses individuelles. La solution passe par la mise en oeuvre de politiques collectives, à même de favoriser le maintien en emploi des personnes atteintes.

Ce numéro de Travail & Changement est disponible en téléchargement sur le site de l'Anact

Présentéisme : une autre face de l'épuisement professionnel

Dépasser ses horaires en permanence, travailler le soir et le week-end, ne pas prendre ses congés, venir au travail même malade... autant de signes du présentéisme. La présence excessive au travail est un symptôme de dysfonctionnement qu'il faut apprendre à décrypter...

On connaissait l'absentéisme. Voici désormais le présentéisme. La succession des termes devient problématique : une cause chasse l'autre qui en génère une nouvelle, entretenant une sorte d'escalade, tandis que les mots se galvaudent. Ce nouveau vocable, en l'occurrence, permet de qualifier la manifestation de dysfonctionnements dans l'entreprise. Il illustre des phénomènes que chacun comprend intuitivement... Ainsi, le présentéisme, même s'il renvoie à des acceptions différentes, évoque tantôt le burn-out aux conséquences dramatiques, voire à l'extrême, la mort par épuisement, tantôt des horaires à rallonge ou encore le fait de venir au travail malade, de témoigner de son engagement en restant tard le soir, pour montrer sa motivation ou de faire tout simplement acte de présence sans avoir la « tête au boulot »...

Ce numéro de Travail & Changement est disponible en téléchargement sur le site de l'Anact

Pénibilité & usure au travail... Comment prévenir ?

Expression des contraintes liées au travail et au ressenti des salariés, la pénibilité est un indicateur primordial dans la recherche de l'amélioration des conditions de travail. S'il est normal de prévenir le vieillissement et l'usure prématurés grâce à l'atténuation de travaux ou de situations pénibles, il est aussi possible de faire de la relation entre travail et santé un cercle vertueux et faire de l'organisation et de l'environnement du travail une source de santé.

Cela nécessite d'inventer de nouveaux outils décloisonnant les approches RH, organisation du travail et santé. Ce numéro propose une réflexion, pour que l'usure professionnelle ne soit pas irrémédiable. Céline Roux expose les orientations possibles de prévention ou de correction des situations pénibles au travail :
  • Diminuer les contraintes du travail (facteurs classiques de pénibilité) ;
  • Agir sur les parcours professionnels et construire le lien entre état de santé et l'itinéraire du salarié ;
  • Prendre en compte les populations au travail dans leur diversité.

Ce numéro de Travail & Changement est disponible en téléchargement sur le site de l'Anact