Outils

Des RPS à la QVT : comment prendre le virage ? 

 
 

Les entreprises ont entendu parler de l'ANI, le nouvel accord interprofessionnel sur l'égalité professionnelle et la qualité de vie au travail (QVT). Mais nombre d'entre elles ne savent pas comment s'y prendre pour le mettre en œuvre : Quels outils et méthodes choisir ? Par où commencer et avec quels acteurs ? La QVT se substitue-t-elle à la démarche de prévention déjà en vigueur... Autant de questions autour desquelles des entreprises ses sont regroupées dans une action collective d'information-formation. Les outils issus de cet accompagnement ont été expérimentés avec cet échantillon d'entreprises afin d'être diffusés à d'autres entreprises de la région.

Région : Pays de la Loire
Mise à jour : 28/01/15

Présentation

Dans un contexte de fortes sollicitations sur les Risques Psychosociaux (RPS) et une préoccupation croissante des entreprises sur la Qualité de Vie au Travail (QVT), les entreprises ligériennes formulent un besoin d'être éclairées et aidées dans la mise en place d'une démarche Qualité de Vie au Travail...
Demande de l'entreprise

D'emblée installée dans une logique territoriale, l'action collective a concerné cinq entreprises du bassin choletais. Avec des secteurs d'activité divers : industrie agroalimentaire, puériculture, équipementier automobile, moyenne et grande distribution, et atelier d'insertion. Avec également des situations de départ très variées qui vont de la difficulté à intégrer les risques psychosociaux dans le Document Unique, à celle d'être plus finement informé du contenu de la loi ou d'être outillé pour mettre en place une démarche QVT. De plus, si certaines partent vraiment d'une page blanche, d'autres souhaitent être évaluées sur leurs initiatives déjà engagées.

Démarche

Le service de médecine interentreprises du territoire est partenaire de l'action collective et l'Aract est sollicite pour animer l'ensemble des séances (ajustements de l'outillage, conseils, repères méthodologiques, etc.). Le choix est fait de contractualiser avec chacune d'elles sur un rythme, une méthode et des règles: participation aux groupes de travail en binômes ou trinômes paritaires, obligation de témoignage à l'issue de l'action, la prise en compte des conditions de travail et des éléments de l'organisation et, enfin, une assiduité sur l'ensemble du dispositif.
Le dispositif s'établit comme sui : 4 rencontres inter-entreprises obligatoires et 2 à 3 séances de travail en intra-entreprise « à la carte », selon les besoins. L'ensemble de ces rencontres étant réparties sur 12 mois maximum (février 2014 à février 2015). Chaque entreprise accueille à tour de rôle les séances en inter. Celles-ci permettent aux binômes de sortir de leur isolement, d'échanger sur d'autres pratiques, de mutualiser des astuces pour rendre ces actions pérennes et efficaces.

Jour 1 : comprendre les notions de risque psychosocial et de qualité de vie au travail pour pouvoir agir
Jour 2 : autodiagnostic et valorisation de l'existant (RPS et QVT)
Jour 3 : choix d'un second chantier et accord sur la méthode
Jour 4 : validation de la méthode et outillage pour le pilotage du chantier.

Les séances possibles en intra, à la carte, sur la demande de chaque entreprise portent sur : • Critiques sur le DUERP existant et ajustements
• Animation des entretiens collectifs
• Formation, information des salariés sur la démarche
• Aide à l'analyse des situations
• Aide à l'élaboration du plan d'action
• Recensement des actions QVT
• Aide au choix des actions QVT et au pilotage des chantiers

Chaque entreprise a donc débuté par le chantier «intégrer les RPS dans le DUERP», en partant de son existant, de son environnement contraint et des ressources disponibles (outils réseau Anact-Aract, médecin du travail, DUERP de l'entreprise, acteurs internes...). Puis, le travail s'est poursuivi avec le choix d'un second chantier QVT pour amorcer cette dynamique de la construction de la Qualité de Vie au Travail :
• Pénibilité
• Conditions de travail pour les femmes enceintes
• Équilibre vie professionnelle/vie personnelle
• Mise en place d'espaces de discussion
• Gestion des âges
• Organisation du temps de travail
• Conception d'un nouvel espace de travail

L'intérêt principal du dispositif est de professionnaliser des binômes paritaires pour qu'ils soient en capacité d'évaluer eux-mêmes les chantiers inhérents à la qualité de vie au travail, de partir de perceptions plurielles pour construire un avis partagé et un plan d'action triennal.
Cette action collective a permis, à partir d'une «version martyre» de l'autodiagnostic QVT élaboré par l'Aract, de co-construire avec 7 structures un outil mobilisable par toute entreprise, pour faire le point, en toute autonomie, sur leur niveau de compréhension ou de mise en œuvre de la qualité de vie au travail. Véritable objet de construction sociale et de concertation, l'autodiagnostic éclaire sur les champs possibles de la qualité de vie au travail, valorise l'existant, favorise la concertation et hiérarchise les priorités à se donner. D'ici 2015, les témoignages vidéos seront disponibles pour illustrer tout le cheminement pour passer des RPS à la QVT.
L'outil est désormais mis à disposition des entreprises en intra : à ce jour, 10 entreprises contribuent à son expérimentation, évolution ... et toujours en concertation !

Bilan

L'Aract recense les mesures remarquables QVT identifiées et/ou élaborées par les entreprises de la région qui les utilisent... histoire de poursuivre la mutualisation de bonnes pratiques ou de fédérer de nouvelles innovations par les conditions de travail et l'innovation.
Exemples de mesures remarquables identifiées à ce jour:
- maintien du salaire pendant le congé paternité ;
- achat de berceaux dans une crèche ;
- mise en place d'une amplitude horaire d'embauche ;
- rencontre annuelle inter-métiers ;
- choix de dépasser les minima convenus par ce Code du Travail (temps de pause...) ;
- organisation d'une semaine Qualité de vie au travail; - ...

A suivre.../...

 
 
Visuelwebinaires3
 
 
Pour pouvoir agir, mettons-nous d’accord sur le sujet ! Dans le cadre du Plan Régional Santé au Travail des Pays de la Loire, l’Aract vous propose une série de rendez-vous de 15 minutes pour mieux comprendre cette notion. Définition, champs, enjeux … Ces rendez-vous s’inscrivent dans un parcours qui vous sera dévoilé au fur et à mesure de 2017 à 2020 pour vous conseiller jusqu’au pilotage concret d’une démarche au sein de votre entreprise.

Saison 1 : Comprendre la QVT

o Episode 1 > C’est quoi la QVT ? Replay du 13/10/17
o Mettons nous d’accord sur la définition !

o Episode 2 > QVT : Quelle plus value pour mon entreprise ? Replay du 6/11/17
o Premiers retours sur les apports d’une démarche QVT

o Episode 3 > QVT : une obligation ou un engagement ? Replay du 15/11/17
o Enjeux, contextes, cadres ...

o Episode 4 > Comment convaincre direction, IRP, salariés … Replay du 01/12/17
o L’argumentaire pour convaincre nos collaborateurs

o Episode 5 > #QVT #RPS #RSE ... 06/12/17
o Pour mieux agir, évitons les confusions !

Saison 2 : La méthode pas à pas et en temps réel

o Episode 1 > QVT : Comment se lancer ? 12/01/18

o Episode 2 > QVT : Les 4 grandes étapes 26/01/18

o Episode 3 > QVT : zoom sur l’étape 1 : piloter la démarche 16/02/18

o Episode 4 > QVT : zoom sur l’étape 2 : établir le diagnostic partagé 23/02/18

o Episode 5 > QVT : zoom sur l’étape 3 : expérimenter / évaluer 2/03/18

o Episode 6 > QVT : zoom sur l’étape 4 : pérenniser la démarche 23/03/18


Espaces de discussion sur le travail, quel intérêt pour les entreprises ?


 

Interviewée à l'occasion de la 12e Semaine pour la qualité de vie au travail en juin dernier, Ségolène Journoux, chargée de mission à l'Anact, explique dans une courte vidéo, l'intérêt pour les entreprises de mettre en place des espaces de discussion sur le travail.

 

https://www.dailymotion.com/video/x2wwl20

QVT : négocier le travail pour le transformer, enjeux et perspectives d’une innovation sociale 

 
 

Consacré à la Qualité de vie au Travail "Négocier le travail pour le transformer, enjeux et perspectives d’une innovation sociale"  ce numéro de 160 pages, comporte une vingtaine de contributions.

La Revue a pour objectifs de croiser problématiques générales, acquis théoriques et connaissances issues de la pratique afin de proposer des pistes de réflexion et d’amélioration sur ce qui, aujourd’hui, conditionne la qualité du travail et de son environnement.

La qualité de vie au travail (QVT) est une notion qui ne se laisse pas aisément saisir. Dans une acception qui n’est pas la nôtre, la qualité de vie au travail se confond avec d’autres notions comme le bien-être et la satisfaction au travail. Dans cette perspective, la QVT viendrait apporter au salarié, le plus souvent de l’extérieur, et pour que celui-ci se sente au mieux dans son environnement, des améliorations qui peuvent être considérées comme périphériques au travail (des crèches, des salles de sports, des ambiances agréables, etc.). Il n’est certes pas choquant de développer ces aspects relativement extérieurs au travail ni de nier ce qu’ils peuvent apporter à la vie de l’entreprise et aux salariés. Mais à s’y limiter, le risque est grand de passer à côté des déterminants fondamentaux de la QVT à l’origine de cet appel à proposition. De ce point de vue, le contenu de ce numéro 3 de la Revue (qui sera suivi d’un numéro 4 portant aussi sur la QVT et mis en ligne en mars 2016) voulait prendre les choses à bras-le-corps en faisant du travail, de son organisation et de sa transformation, par les acteurs de l’entreprise eux-mêmes, le point central d’une réflexion autour de la qualité de vie au travail. Certes, ce(s) numéro(s) ne vise(ent) pas à proposer un bilan de l’impact de la QVT aujourd’hui. Plus modestement, il s’agit de présenter un aperçu de quelques initiatives visant à améliorer la qualité de vie au travail, de confronter les ambitions et les réalisations et surtout de rendre compte des controverses entre chercheurs, consultants, syndicalistes et responsables d’entreprises que cette démarche suscite...

Cette revue est disponible au tlééchargement depuis le site de l'Anact