Qualité de Vie au Travail

La Qualité de Vie au Travail (QVT) vise en premier lieu le travail, les conditions de travail, la possibilité qu’elles permettent de bien vivre son travail, de bien le faire et de pouvoir le faire collectivement et durablement.


Le réseau Anact-Aract a matérialisé la QVT par une marguerite composée de 6 pétales - thématiques - sur lesquelles agir et qui contribuent à son amélioration : la santé au travail, le contenu du travail, l’égalité professionnelle pour tous, les compétences / parcours professionnels, le management participatif / l’engagement et les relations au travail / le climat social.

Dans un contexte de fortes mutations économiques, technologiques, organisationnelles et sociales, agir sur la Qualité de Vie au Travail est un facteur stratégique pour la performance des entreprises et l'amélioration des conditions de travail.
L’Aract des Pays de la Loire met donc à disposition ses outils pour favoriser les actions d’amélioration de la QVT dans les entreprises.

On dit souvent que pour corriger les mœurs de nos congénères, d’autres procédés, tels le rire, la satire, le pamphlet, la dérision… sont aussi efficaces que les méthodes classiques usuelles. Tel est le pari de cette intervention au cours de laquelle l’Aract propose aux acteurs de cette entreprise de redynamiser la cohésion de ses collectifs et l’esprit d’innovation au moyen d’un jeu. Non pas seulement par le rire mais, au-delà et indépendamment des niveaux hiérarchiques des acteurs, par une mise en confiance pour libérer l’expression orale, mimique ou graphique…

La loi de financement de la Sécurité Sociale du 17 décembre 2008 a mis en place une obligation de négocier sur l'emploi des salariés âgés pour les entreprises de plus de 50 salariés. Pour aider les chefs d’entreprise à faire le lien entre les obligations réglementaires et leurs propres enjeux d’entreprises, le réseau ANACT-ARACT leur a proposé de rejoindre en 2011 le dispositif TEMPO. Objectif : les outiller pour élaborer des actions qui ont du sens. Et ce sens dépend de l’implication de la direction générale, des partenaires sociaux et de tous les salariés de l’entreprise.

Pour certains, les jeunes générations ne se comporteraient pas de la même façon que leurs ainés au travail... Manque d'aptitude à l'effort, exigence de reconnaissance immédiate sans avoir fait ses preuves, méfiance face aux codes régissant l'entreprise, goût pour le temps libre, usage démesuré de l'informatique et des réseaux sociaux... Et rétif face à toute forme d'autorité !

Pour certains, les jeunes générations ne se comporteraient pas de la même façon que leurs ainés au travail... Manque d'aptitude à l'effort, exigence de reconnaissance immédiate sans avoir fait ses preuves, méfiance face aux codes régissant l'entreprise, goût pour le temps libre, usage démesuré de l'informatique et des réseaux sociaux... Et rétif face à toute forme d'autorité !