Vous êtes iciAccueil»AGIR»Santé au Travail»Prévenir les TMS»TMS : l'organisation du travail comme cause première ?

TMS : l'organisation du travail comme cause première ?

Évaluer cet article
(1 Vote)

Les facteurs de risques des TMS dépendent largement de l’organisation du travail qui va permettre, ou non, de dégager des marges de manœuvre permettant au salarié de réguler son activité (possibilité de changer de position, d’anticiper un défaut, de se détendre, d’être aidé par un collègue…).

Les gestes seront ainsi moins contraints sur le plan biomécanique et réalisés dans des conditions psychologiques et sociales plus confortables. Il importe donc de remonter aux déterminants de l’organisation du travail (rythme de travail, organisation des pauses, possibilités de coopération, conditions de la formation…) pour comprendre les mécanismes de survenue des TMS. Faute de cette analyse, de nombreuses entreprises se heurtent à des difficultés pour conduire efficacement la prévention et elles connaissent des échecs relatifs en essayant des solutions partielles ( ex. formation aux bons gestes, rotation, aménagement des postes de travail….).

Affiner la recherche

Baromètre social

Contactez-nous !